Soins énergétiques Liliane Roy

Drummondville                  819 313-1883 

Croissance

Reiki et Alzheimer

17 septembre 2018

Reiki et Alzheimer

Le Reiki a déjà fait ses preuves dans la réduction du stress. L'anxiété et l'insécurité sont fréquentes chez les personnes atteintes d'Alzheimer. Alors le Reiki pourrait-il améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et par le fait même, celle des proches aidants? Des recherches donnent des résultats encourageants. Elles suggèrent même que le déclin cognitif pourrait être ralenti.

La maladie d'Alzheimer est caractérisée par des problèmes de mémoire et de comportement qui, à mesure que la maladie progresse, rendent la personne inapte à prendre soin d'elle-même jusqu'à ce qu'elle perde, finalement, ses capacités motrices. La mort est la seule issue alors qu'on ne connaît toujours pas la cause de cette maladie et qu'aucun traitement n'existe, sauf certains médicaments qui peuvent ralentir sa progression pendant un certain temps. La tâche est lourde pour les proches aidants. Selon un rapport de l'Institut canadien sur la santé, près de la moitié des aidants naturels qui accompagnent un proche atteint de démence, vivent eux-mêmes de la détresse. Plusieurs études ont par ailleurs démontré que les problèmes comportementaux sont souvent plus en cause dans cette détresse que le déclin des facultés cognitives.

 

Des études encourageantes

 

Différentes études suggèrent qu'il pourrait être possible d'avoir un impact notable sur la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer grâce aux approches énergétiques. Dans l'une d'elles, publiée en 2006 (1), 12 personnes atteintes d'un déficit cognitif léger ou dans les premières phases de la maladie d'Alzheimer, ont reçu des soins de Reiki à raison de 30 minutes par semaine, durant quatre semaines. Les 12 autres participants n'ont reçu aucuns soins énergétiques. Les deux groupes ont été comparés avant et après. Pour ceux qui ont reçu des soins Reiki, on a noté une amélioration significative de leurs habiletés mentales, de leur mémoire et de leurs problèmes de comportement.

 

Une autre étude a été réalisée avec le toucher thérapeutique (2). Elle rapporte aussi une diminution des problèmes comportementaux. Une autre publiée en 2013 (3), a été effectuée en combinant le Healing touch et l'approche BTC (body talk cortices). Les participants ont reçu une séance de soins énergétiques par semaine alors qu'ils devaient eux-mêmes effectuer les manoeuvres du BTC sur eux-mêmes, sur une base quotidienne, durant 6 mois. Dans ce cas-ci, on a même noté une amélioration des capacités cognitives. En utilisant l'évaluation cognitive MOCA (Montreal cognitive assessment), l'amélioration moyenne des personnes qui ont reçu des soins a été de 2,58 points alors que dans le groupe contrôle, un déclin moyen de 0,89 points a été mesuré.

 

Ces résultats sont préliminaires. Le nombre de participants est faible. Mais la tendance notée encourage les chercheurs à conclure qu'il faudrait pousser ces recherches. Ils notent plusieurs avantages aux approches comme le Reiki à savoir qu'elles sont non-invasives, qu'elles ne  nuisent pas à d'autres formes de traitements comme les médicaments et surtout qu'elles peuvent être exécutées par les proches aidants eux-mêmes.

 

Un outil pour les proches aidants

 

Le travail énergétique est plus accessible que jamais. C'est un processus simple et naturel. J'enseigne des approches de base (4) qui peuvent venir en aide aux proches aidants et je vois les résultats. L'énergie est un outil pour prendre soin d'eux-mêmes mais il devient aussi un outil dans l'accompagnement de la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer. Un proche aidant se retrouve mieux équipé pour faire face à l'agitation. Un autre rapporte un meilleur sommeil (moins d'errance nocturne). Le sentiment d'impuissance est présent chez la plupart des proches aidants. Avec un apprentissage en soins énergétiques, ils ont l'impression de pouvoir faire une différence dans la vie de leur proche et dans leur propre vie. En soi, c'est déjà un gain important!

 

1)  Crawford SE, Leaver VW, Mohaney SD, Using Reiki to decrease memory and behavior problem in mild cognitive impairment and mild Alzheimer's disease, The Journal of Alternative and complementary medicine, 2006

 

2)  Jain S, Mills PJ, Biofield therapies: Helpful or full of hype? A best evidence synthesis, International journal of behavioral medicine, 2010

 

3) Lu DF et AL, Slowing progression of early stages of AD with alternative therapies: a feasibility study, Geriatric nursing, 2013

 

4) http://www.lilianeroy.com/#Formation.J

 

 

 

Tous droits réservés Liliane Roy 2018

Maux de dos chroniques: un regard neuf Le Reiki à l'hôpital